Le processus créatif

C’était passionnant !

Avec le peu de recul dont je dispose, je pense que ce thème a été abordé de la seule façon possible. Je n’ai pas l’impression d’avoir assisté à une conférence, mais plus à un « processus de transfert d’informations ». Transfert lui-même basé sur la sensibilité et l’appropriation.

Sans avoir la possibilité de faire un compte-rendu complet, j’ai néanmoins voulu extraire quelques perles à garder dans un coin de sa tête lorsque l’on travaille sur la création.

La simplicité est l’éloquence.

L’imaginaire se nourrit du non-voir.

Ne pas montrer c’est créer.

Quand on donne des contraintes, souvent, ça devient joyeux.

Il faut, petit à petit, faire de toute contrainte un bonheur.

Cette liberté est déterminante dans le processus créatif ; on doit pouvoir dire tout et son contraire.

Et une dernière pour la route :

Le X de l’enfer fait des petits.

Celle-là, sans le contexte… ! Pourtant, elle est pleine de sens et résume bien à elle-seule l’idée de l’image transmise…

Mise à jour – 11/11/2012 :

À l’occasion de mon billet sur le « Petit Précis de Créativité », je me suis re-penchée sur cette conférences. Dans le fascicule qui l’accompagnait, j’ai pioché encore quelques petites idées qui me plaisent bien :

  • « Comprendre, écouter, observer, sont déjà des phases de la création »
  • « une confrontation de points de vue multiples, qui par une suite d’effets de ricochet l’enrichissent et donnent corps à l’idée directrice. »
  • En parlant de la connaissance des outils : « Cette connaissance de l’éventail des possibles est une source de création, dans la mesure où elle en autorise le détournement, générateur de nouvelles formes. »
  • « Le processus créatif ne part pas de rien ; nous partons d’un héritage de compétences acquises pour faire autre chose, comme si se produisait un effet rebond qui nous entraînerait vers d’autres territoires. »
  • À propos du hasard : « Il est très important de rester attentifs, perméables aux dysfonctionnements du processus, car ils sont toujours sources d’enrichissement. »
    En insistant sur le combinatoire et l’aléatoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *