Créativité et ouverture d’esprit – Sud Web 2016

Sud Web, c’est toujours une surprise ; un programme avec des méta-messages à lire entre les lignes qui viennent allumer des lumières dans la tête.

Si cette édition 2016 était un nuage de tags, on y retrouverait en bonne place la créativité, l’ouverture d’esprit, le respect de l’autre et la bienveillance mais aussi de grosses réflexions sur notre manière de travailler.

Pour faire un résumé qui ne rendra pas justice à la richesse de cette journée :

Le web est un nouvel outil. Nos technos sont de plus en plus riches et larges. À nous, donc, d’exploiter tout ça pour faire un maximum de choses et même autre chose que des sites et des applications. Créons, exploitons, hackons, détournons.

Dans nos interactions avec les autres, l’empathie sera notre alliée : garder en tête le point de vue de l’autre pour le comprendre et mieux lui répondre (c’est valable avec son client comme avec son collègue comme avec …ses enfants !)

Favoriser ainsi la compréhension vous fera gagner en efficacité (tout comme apporter une touche de fun en réunion aide tout le monde à se ré-impliquer ; la détente n’empêche pas le travail et considérer finalement le client comme une personne “normale”, aimant aussi s’amuser, peut même favoriser la productivité).

Le travail avec l’autre est de tout façon toujours un enrichissement …et l’assurance d’augmenter la pérennité d’un projet ! (On ne vous l’a jamais dit jusque-là mais en fait …documentez !)

D’autres valeurs sont à garder en tête : ne pas préjuger des compétences et de la personnalité des autres (ni en fonction de leur sexe, ni en fonction de leur métier, ni en fonction de leur apparence) mais aussi se faire confiance à soi-même et laisser sa créativité s’exprimer en toute occasion (les LEGO, la collecte de donnée, la contrainte…).

Maintenant, nous ne vivons pas que dans un monde de valeurs, il faut bien prendre en compte le matériel et l’organisationnel aussi. Beaucoup de discussions sont remontées autour des thèmes de la répartition travail/loisirs, organisation, (non)rémunération… Quelques « nouveaux » modèles sont en train d’émerger, d’autres sont à inventer, tandis qu’il faut apprendre à bien comprendre le modèle classique (savoir lire sa fiche de paye tout comme comprendre le code du travail).

Cette édition de Sud Web, une fois de plus, ne m’a pas déçue mais à éveiller des réflexions, des pistes ; elle a encré des points de vue, des valeurs à ne pas oublier ; elle m’a donné du recul et …m’a donné plus de questions que de réponses et c’est tant mieux !

Ma lecture de « Petit Précis de Créativité »

Pourquoi, comme tout le monde je m’enthousiasme pour ce livre ? Parce qu’il est drôle, riche, documenté, facile à lire, motivant.

« Motivant », tiens, c’est ça. Ce livre ma donné envie.
Envie de faire. Ce livre est excitant et je le conseillerais à tout le monde, métier de créativité ou pas. Parce qu’on a tous recours à la créativité, à l’imagination ; on a tous déjà eu une idée.

Ce livre non seulement nous explique les choses scientifiquement, mais il dédramatise et désacralise la créativité. Si on se laisse faire, il  nous libère de ces quelques ficelles qui nous retiennent et nous empêche de faire. Ce livre est un coach en fait.

Pas encore convaincu ?

Virginie réussi le tour de force d’offrir un panorama complet sur la créativité dans un petit livre facile à lire. Le style y est aussi fin qu’il est drôle. Le contenu y est aussi simple d’accès qu’il est intéressant.

Par encore convaincu ?!

L’objet lui même a été soigné et c’est un plaisir d’avoir ce petit livre sous la main, dans la poche.

Les pages sont douces (oui, ça compte beaucoup pour moi), la mise en page est soignée et, il y a ce je ne sais quoi qui fait qu’on sent que ce produit a été élevé avec amour.

Mon seul regret : des marges un peu fines pour mon usage intensif de marque-pages autocollants.

Pas encore convaincu ?!! Mais que va-t-on faire de vous ?! 😉

Et allez, même si ça a été difficile de choisir, une petite citation pour la route :

« (…) si ce n’est en tant que travailleur créatif autant que ça soit en tant qu’être humain : il est important de voir du fantastique dans la vie de tous les jours. »

En savoir plus : le billet de l’auteur
À ce propos voir aussi : Le processus créatif

Stimuler sa créativité

1340707824_b7aa33cb7a_zLa créativité est une capacité plus ou moins sollicitée selon les personnes. Je suis persuadée par ailleurs que tout le monde peut-être potentiellement créatif – il suffit de trouver le ou les sujets qui nous stimule.

Sans peut-être s’en être rendu compte, Prélude a manifestement envie de nous stimuler ces derniers temps (à travers la création de jeux, à travers la BD, à travers l’écriture).

Auteur du blog Prélude.me, il publiait il y a peu un billet intitulé Nous manquons de créativité. Le blog étant principalement dédié aux jeux en ligne – et à leurs concepteurs – le billet s’orientait vers les jeux. Mais bon, la question que j’ai pour ma part sous-entendue est valable pour tous les domaines : comment être créatif ? Comment créer un contenu original ?

Le même est l’heureux papa du si charmant et si bien élevé (!) Gouik. Or, Gouik nous propose un concours permanent : « Faites dire à Gouik« . Ce concours –  certainement assez courant dans le monde de la BD – propose d’inventer le scénario écrit d’un Gouik. Les planches sont prêtes et il y a juste à compléter les bulles. (Ceux qui connaissent un peu Gouik ont déjà pu deviner que c’était moins facile qu’il n’y paraissait d’inventer un scénario de trois cases, dans des formats de bulles imposées, y compris les silences).

Bref, une autre façon de stimuler notre créativité.

Et voilà qu’il sort un nouveau site ! Et de quoi il s’agit ? De laisser un message commençant par « Y’a rien de tel« . Là aussi, place à l’imagination tout en allant interroger notre sensibilité (ou notre humour) (ou notre capacité à provoquer) (ou notre haine). Bon, bref, encore un p’tit exercice de stimulation de créativité.
Ben du coup, je me suis fendue de mon « Y’a rien de tel » : Y’a rien de tel que d’enfoncer ses orteils dans le sable chaud. (Hein, vous ne trouvez pas ?!)

Ce qui est amusant aussi, c’est que j’ai un petit projet en préparation et que, là aussi, on peut dire que c’est un projet d’aide à l’inspiration et à la création !
Et alors que je suis en train de rédiger ce billet, je tombe sur l’article de webdesign depot qui lui aussi veut nous aider dans notre créativité : Self-Motivating Through Creative Blocks

Alors ? La créativité est à la mode ? A une époque où notre esprit est sollicité partout tout le temps, comment est-ce que votre créativité est stimulée ?
Avez-vous une « création » quotidienne (griffonnage pendant les coups de téléphone, journal, etc.) ? Avez-vous des habitudes ou des outils qui vous aide ?

Mais d’ailleurs ?! Cherchez-vous à stimuler votre créativité ?!

Edit :

A propos d’inspiration et de créativité, voir aussi « Immediate inspiration » et « Petit précis de créativité« . Voilà.

Le processus créatif

C’était passionnant !

Avec le peu de recul dont je dispose, je pense que ce thème a été abordé de la seule façon possible. Je n’ai pas l’impression d’avoir assisté à une conférence, mais plus à un « processus de transfert d’informations ». Transfert lui-même basé sur la sensibilité et l’appropriation.

Sans avoir la possibilité de faire un compte-rendu complet, j’ai néanmoins voulu extraire quelques perles à garder dans un coin de sa tête lorsque l’on travaille sur la création.

La simplicité est l’éloquence.

L’imaginaire se nourrit du non-voir.

Ne pas montrer c’est créer.

Quand on donne des contraintes, souvent, ça devient joyeux.

Il faut, petit à petit, faire de toute contrainte un bonheur.

Cette liberté est déterminante dans le processus créatif ; on doit pouvoir dire tout et son contraire.

Et une dernière pour la route :

Le X de l’enfer fait des petits.

Celle-là, sans le contexte… ! Pourtant, elle est pleine de sens et résume bien à elle-seule l’idée de l’image transmise…

Mise à jour – 11/11/2012 :

À l’occasion de mon billet sur le « Petit Précis de Créativité », je me suis re-penchée sur cette conférences. Dans le fascicule qui l’accompagnait, j’ai pioché encore quelques petites idées qui me plaisent bien :

  • « Comprendre, écouter, observer, sont déjà des phases de la création »
  • « une confrontation de points de vue multiples, qui par une suite d’effets de ricochet l’enrichissent et donnent corps à l’idée directrice. »
  • En parlant de la connaissance des outils : « Cette connaissance de l’éventail des possibles est une source de création, dans la mesure où elle en autorise le détournement, générateur de nouvelles formes. »
  • « Le processus créatif ne part pas de rien ; nous partons d’un héritage de compétences acquises pour faire autre chose, comme si se produisait un effet rebond qui nous entraînerait vers d’autres territoires. »
  • À propos du hasard : « Il est très important de rester attentifs, perméables aux dysfonctionnements du processus, car ils sont toujours sources d’enrichissement. »
    En insistant sur le combinatoire et l’aléatoire.