Mes conférences chouchous à Paris Web 2013

NB : Retrouvez toutes ces conférences – résumé, diaporama et vidéos dès que disponibles – dans le programme de Paris Web 2013.

La folle journée, ou les fourberies d’un projet

Par Julien Dubedout, Florian Boudot et Christophe Andrieu

Vous allez me dire : « Comme tout le monde ! ».
Cette conférence n’était pas seulement une réussite parce qu’elle était très drôle. C’est avant tout une excellente conférence parce qu’en même temps d’être caricaturale, elle était très juste.

Elle faisait autant de mal que de bien ; une très bonne catharsis.

Je code donc je teste…

Par Cyril Balit

Sûrement parce qu’on touche au domaine de la qualité. Mais aussi parce que Cyril sait remettre les choses à leur place et montrer que faire bien peut être pris en compte simplement.

Théorie du flow et webdocumentaires

Par Florent Maurin

J’ai découvert cet état de flow et ai trouvé ça très intéressant. Si Florent Maurin nous le présentait ça dans un contexte « stratégique » pour inciter à la lecture de webdocumentaires, je me suis promis de garder ça en tête aussi pour le développement personnel, la formation et la documentation (« If you want them to RTFM, make a good FM! »)

La rencontre entre hacktivisme et sociétés civiles, un enjeu pour les libertés numériques

Par Amaëlle Guiton

Un énorme coup de cœur ! Merci à Paris-Web d’avoir retenu ce sujet pour son programme !

Amaëlle nous a présenté une étude richement documentée qui nous donne toutes les billes nécessaires pour expliquer l’hacktivisme à ma grand-mère (ça va la passionner !).

…Ok, j’avoue, c’est à moi d’abord que ça va servir ! j’ai des choses à rattraper sur ce sujet.

(J’en reparle dans Internet et société : la responsabilité des professionnels)

Un bon design n’est pas beau !

Par Sébastien Desbenoit

D’abord, pour les qualités d’orateur de Sébastien (Sébastien ne présente pas une conférence, il présente un spectacle (sérieux, certes) ; c’est autant de travail en plus pour lui, autant de plaisir et de fluidité de notre côté.)

Mais également pour l’angle pris par un designer sur comment il faut appréhender le beau dans le design. Et pour la remise en question. (Feinte ? Je suis sûre qu’il le savait déjà depuis bien longtemps 😉 !)

Vers une nouvelle éthique

Par Xavier Mouton-Dubosc

Tout comme pour la conférence d’Amaëlle, je suis ravie de voir à Paris Web une conférence nous parlant de notre responsabilité face à nos contemporains au sujet de notre média. Je suis loin de faire figure de bonne élève : je ne saurais rien expliquer à un tiers, je suis loin de maîtriser le sujet mais je prends de plus en plus conscience que je dois être parfaitement renseignée et expliquer, vulgariser, partager. Merci Xavier de ce rappel à l’ordre 🙂

(J’en reparle dans Internet et société : la responsabilité des professionnels)

Keep calm and carry on

Par Lou Schwartz

J’ai forcément été séduite par le côté humain de cette conférence. Mais également touchée par l’entêtement de Lou à vouloir aider cette jeune fille (ou sa boite ? être bien, produire bien, tout ça 😛 !)

Enfin et surtout, j’ai adoré les idées mises en place pour permettre à quelqu’un de rendre concrètes des considérations sur sa propre personne alors qu’elle avait du mal à le faire. J’espère que je garderai ça en tête et que, moi aussi, je penserai à l’avenir à utiliser les Lego, les schémas heuristiques et les graphes.

Esthétique et pratique du Web qui rouille

Par Olivier Thereaux et Karl Dubost

Là encore, je crois que j’ai aimé que l’on prenne du recul à propos de notre support et qu’on se pose des questions par rapport à nos responsabilités qui dépassent largement celle de faire un bon site web à un client et ce parce qu’Internet est bien plus qu’un support commercial ! Ne l’oublions pas.

(Je l’évoque dans Internet et société : la responsabilité des professionnels)

Bureau des plaintes des standards

Par Robin Berjon (informelle)

Parce que c’est une excellente idée, je trouve, de la part de Robin. Et également parce que je crois savoir que, malgré une envie partagée des deux côtés – j’en suis sûre, le dialogue entre le W3C et les développeurs manque encore de densité.

Merci Robin. Encore !

Designing with Sensors: Creating Adaptive Experiences

Par Avi Itzkovitch

Parce qu’il ne faut pas oublier, tous responsables et sensibilisés que nous sommes, de continuer à s’enthousiasmer par ce que la technique peut et va pouvoir nous permettre de faire.

N’ayons pas peur des usages : soyons vigilants, pédagogiques et évangélisons !

(J’en reparle dans Internet et société : la responsabilité des professionnels)

Mobile et accessibilité, une partie à Troie

Par Goulven Champenois

Parce que j’ai toujours pensé que le référencement pouvait être un cheval de Troie pour l’accessibilité et que ça m’a fait plaisir de voir cette idée réutilisée – en mieux ! – avec le mobile.

Et parce que c’était très pertinent et que tout ce qui peut servir l’argumentation pour l’accessibilité est à accueillir à bras ouverts !

Le ticket 3057

Par Thomas Zilliox (Lightning Talk)

Parce que c’était très drôle. Parce que c’est une petite partie de l’histoire d’Internet. Parce que c’est symptomatique et représentatif de certains aspects d’Internet. Tiens, un sociologue devrait se saisir du même sujet ! (Il y a un sociologue dans l’assistance ?)

Explorer le système solaire en 4 minutes !

Par David Catuhe (Lightning Talk)

Moi, je voulais que David Catuhe gagne les Lightnings ! …Parce que quand même, il a mis fin au plus vieux débat du monde : on sait enfin, de manière sûre puisque David l’a montrée pas à pas, comment l’univers à été créé. Ce n’est pas rien !

Et puis il a allié technique (comme tous), humour (comme quasiment tous), performance (comme beaucoup) et …poésie (comme aucun autre) ! 😛

Développons notre efficacité !

Par Teddy Marie-Luce

De manière très ironique, je liste dans mes chouchous un atelier auquel je n’ai pas assisté (!) parce que j’en suis sortie au bout de 2 minutes (re !)
Un manque de compréhension de ma part et je suis partie vers un autre atelier qui n’était pas du tout de la vulgarisation comme je l’avais imaginé.

Je me suis rattrapée à une pause en demandant à Teddy de me raconter ce que j’avais raté ; ce qu’il a très gentiment fait.

Et j’ai été fort triste d’avoir raté un atelier autour du développement personnel qui aidait à passer outre une partie de nos difficultés.

Après la macro, la micro !

Par Vincent Valentin

J’aurais bien dit que j’ai aimé cet atelier simplement parce qu’il parlait de typographie (ce qui me suffit). Ou encore en particulier de micro-typographie (qui est un sujet encore plus fun, n’est-ce pas ?)

Mais en plus, il était animé par Vincent Valentin que je soupçonne d’ignorer à quel point il est drôle (oui, parce qu’il y en a marre de lui dire à quel point il est talentueux ! tout le monde lui dit déjà !) ;p

Mes autres billets sur Paris Web 2013 :
Pour ma propre conférence, voir le résumé sur w3qualité.
Merci à Franck Paul pour ses photos (cliquez dessus pour voir les originales).

Les standards du web en entreprise – Jérémie Patonnier

Et les standards du Web dans tout ça ?
Et les standards du Web dans tout ça ?

Cette conférence très concrète nous permet de comprendre en quoi les standards du web et la qualité ne sont pas (que) des lubies des développeurs-geeks-passionnés-et-intégristes mais bien des actions menées par les entreprises au service du chiffre et de la rentabilité.

Présentation

Une rapide présentation de BNP Paribas Personal Finance nous permet de comprendre qu’il s’agit d’un acteur majeur du crédit (à la consommation, immobilier et rachat de crédits). L’ampleur du business sur Internet est tel (un million de visiteurs uniques par mois, un milliard de chiffre d’affaire en 2007) qu’une équipe est dédiée à l’activité web.

Et les standards du web dans tout ça ?

L’objectif d’une telle entité est clair et identifié : la rentabilité (acquisition, taux de transformation, ROI)

De façon très pragmatique, les choix technologiques sont donc fait aussi en fonction du taux de pénétration. HTML est utilisé à 100% (à la différence de technologies tentantes parce que plus « sexy »).
Si l’on se penche ensuite sur l’équipement des visiteurs de Personal Finance, on constate une forte pénétration de Window et environ 2% de Mac – pour les systèmes d’exploitation – et une forte pénétration de Internet Explorer (75%), Firefox (20%) et environ 2% pour Safari – côté navigateurs.

La conversion est simple : à un million de visiteurs par mois, 2% représentent environ 20 000 visiteurs.
L’entité e-Business d’une entreprise telle que BNP Paribas Personal Finance ne peut donc pas pas se permettre de « laisser de côté » les configurations plus rares. Utiliser les standards est le meilleur garant pour s’affranchir en grande partie des problèmes de configuration.

Cela prend également le relai des exigences en visibilité : référencement naturel, e-mailing et contraintes juridiques (accessibilité).

Bon, les standards du web ok. Mais qui et comment ?

Les équipes concernées sont toutes celles qui interviennent sur la conception et la réalisation de pages et applications web : marketing, commerciale, agence de communication, agence web, DSI et, dans le cas de BNP PF, une équipe dédiée interne de développement web.

Chaque intervenant joue un rôle vis-à-vis des standards en fonction de son périmètre : conception, webmastering, référencement, contraintes juridiques, etc.

Les standards du web sont intégrés au projet via l’intégration, bien-sûr, mais aussi la rédaction de cahiers des charges, l’audit, le suivi de la qualité ou via la formation des différents intervenants.

Au delà des standards : la qualité

Aller plus loin c’est intégrer la qualité au cœur des développements et de la maintenance. Elle va permettre d’assurer la pérennité d’indicateurs, d’élargir au maximum le public touché, de simplifier maintenance et interopérabilité.

Néanmoins, il ne faut pas se laisser égarer par le fait que la qualité est une notion subjective. On doit au contraire se baser sur les règles de développement web :

  • standards du web
  • accessibilité
  • bonnes pratiques de développement

Enfin, il faut s’assurer que ces règles sont suivies.

Pour mettre en place un suivi de la qualité, il va falloir dédier du temps et des ressources  au suivi de la qualité. A travers documentations et formations, sensibiliser les intervenants à l’accessibilité, à l’enrichissement progressif.

Un outil de suivi de la qualité est fait pour accompagner ce chantier itératif.

Enfin, une fois ces leviers mis en place, des pistes sont toujours possibles pour aller plus loin : améliorer sa performance, monter les équipes en compétences, industrialiser les développements…

Une fois qu’on s’est dit tout ça, qu’est-ce qu’il reste ?

Les standards du web mis en place vont donc permettre d’augmenter le chiffre d’affaire potentiel en élargissant la base client. De plus, le fait de garantir l’accessibilité aux applications – et notamment aux formulaires de demande – augmente le taux de transformation.
Des modes de conception et de développement normalisés entre les différents intervenants abaissent les couts. Enfin, cette baisse des couts se ressent également au niveau de la maintenance et de l’interopérabilité.

Voir la conférence :

Tous les chemins mènent aux standards

Ou comment, par un biais détourné, un portail des jeux en ligne incite toute une communauté de développeurs à respecter les standards :

Le PBeM Rank (ou PR) est un indice attribué aux sites de jeux par internet. Cet indice est calculé en fonction de critères techniques (…). Il y a beaucoup de critères, mais parmi ceux là, vous avez notamment (…) la validité du code

Les concepteurs de jeux ont réagit et cherchent à rendre leurs pages valides. Et qu’importe que cela soit pour une raison autre que la qualité, ce qui compte, c’est qu’ils vont y être sensibilisés, qu’ils testent leurs pages dans le validateur du W3C et, qui sait, peut-être auront-ils envie d’aller plus loin.

A quand l’accessibilité prise en compte dans le PBeM Rank ?! 😉

Le W3C (Initiation au HTML – Annexe III)

Le Word Wild Web Consortium est un regroupement de personnes et d’organisation qui, ensemble, mettent au point les normes pour le développement web : les standards du web.


Initiation au HTML – Plan de l’article complet