Qualité éditoriale, la grande oubliée – Joël Ronez

Joël Ronez à Paris Web 2008 (Photo de _yupa_)
Joël Ronez à Paris Web 2008 (Photo de _yupa_)

En matière de qualité éditoriale, Joël Ronez déconseille la mise en application d’une charte qui est, selon lui, trop difficile à mettre en œuvre et donc très peu suivie.

Il met en avant, à la place de toute charte, 10 grands principes, détaillés ci-dessous :

  1. On écrit pour les lecteurs
    Il faut éviter le jargon et les phrases compliquées. Au contraire, il faut faire court et concis. Le texte doit donner de l’information ; attention aux phrases vides de sens ! Et, dans la même idée, éviter de s’auto-centrer.
  2. Le texte n’est pas un élément décoratif
    Néanmoins, le texte fait partie de la maquette. La maquette doit donc être préparée, de préférence, avec du vrai texte.
  3. Le texte est le véhicule
    Le texte est à la fois le véhicule du sens et celui du parcourt du visiteur ; il fait partie des éléments de guidage.
    Les titres doivent être informatifs et renseigner le visiteur sur ce qu’il trouvera dans le texte en dessous. La logique du teasing ne marche pas dans le domaine de l’éditorial web.
    Penser également à utiliser des textes d’accroche ou chapô.
  4. La page est un espace
    Concevoir son texte en fonction de l’espace de la page. La lecture d’un contenu par l’internaute se fait en « F » : l’axe vertical pour rechercher de l’information, l’axe horizontal pour approfondir. Il faut donc que les titres et les informations importantes soit en début de ligne.
  5. Le web n’est pas fait de pages
    Les pages web ne sont pas des espaces statiques où l’éditeur à la main sur tout. Les pages sont maintenant de plus en plus collaboratives et il faut prendre en compte la participation de l’internaute.
  6. Le CMS m’a tuer
  7. Le workflow m’a tuer
  8. La DSI m’a tuer
  9. Le lien c’est le web
    Proposer des axes d’approfondissement en faisant des liens entre son contenu et les autres contenus. Ne pas appauvrir son message en ne faisant pas de lien sortant.
  10. Quelques basiques :
    • Lisibilité par la forme (aération, paragraphe) et par le fond (précis et concis)
    • Structure (Titre, accroche, texte)
    • Principe de la pyramide inversée (les informations importantes en haut) et des 5W (Who, What, Where, When, Why)
    • Indexabilité (titres informatifs et utiles au référencement naturel)
    • Facilité d’accès aux contenus (libellés clairs)
    • Temporalité (citer ces sources)
    • Profondeur (faciliter l’accès à la profondeur)

Si ce rapide survol vous a donné envie d’approfondir, Joël Ronez a écrit un livre sur le sujet : L’écrit web

Mémo rédacteur web / intégrateur HTML

Mémo rédacteur web / intégrateur HTML
Rédacteur web Intégrateur HTML
Style éditorial Faire court
Faire simple
Organisation de l’information Appliquer le principe de la pyramide inversée
Les titres Compréhensible hors-contexte
Hiérarchisés Utiliser les balises <h1> à <h6>
Contribuent à organiser la page
L’emphase Prévoir de l’emphase Utiliser les balises <strong> et <em>
Les aides à la compréhension Prévoir les abréviations Utiliser les balises <abbr> et <acronym> (voir Abréviations, sigles et acronymes : balises, attributs HTML et accessibilité
Prévoir un glossaire Utiliser les balises <dl> , <dt> et <dd>
Langue Signaler les langues et les changements de langue Utiliser l’attribut lang de la balise <html> pour la langue principale du document
Utiliser l’attribut lang dans la balise englobant un texte d’une langue différente de la langue principale.

Utiliser la balise <span> au besoin
Les liens Compréhensible hors-contexte
Un même intitulé pour des liens vers une même destination Utiliser l’attribut rel= »nofollow » pour qu’il n’y ait qu’un seul lien suivi par les moteurs de recherche
Liens dont le libellé est le même différenciés par info-bulle Utiliser l’attribut title du lien
Utiliser l’info-bulle pour des renseignements supplémentaires
Les téléchargements Indiquer les informations techniques Utiliser éventuelement l’attribut title du lien
Les règles typographiques Indiquer et imposer les règles typographiques Utiliser les espaces insécables (&nbsp;). Voir HTML Character Entities (en)
Les tableaux Titre du tableau Utiliser la balise <caption>. Voir Au tableau ! pour la création de tableaux en HTML
Résumé du tableau Utiliser l’attribut summary
En-tête et pied de tableau Utiliser les balises <thead>, <tfoot> et <tbody>
Résumé des en-têtes Utiliser l’attribut abbr
Les images Ne traiter que les images de contenu Gérer les images illustrative et décorative via la feuille de style. Dans le cas d’une image présente dans le contenu mais n’apportant pas d’information, laisser la valeur de l’attribut alt à vide.
Image-lien : indiquer la fonction du lien Utiliser l’attribut alt
Alternative courte
Alternative longue pour des images complexes Utiliser l’attribut longdesc
Les boutons Utiliser des verbes
Les formulaires Items réunis par groupes logiques Utiliser la balise <fieldset>
Titres des groupes logiques Utiliser la balise <legend>

Guide éditorial pour rédacteur web

Le métier de rédacteur web est un métier à part. Celui qui l’exerce doit avoir des compétences rédactionnelles, bien sûr, mais il doit aussi savoir s’adapter à son média si particulier : Internet.

Le rédacteur web doit également être capable de répondre aux attentes des autres intervenants de la conception de site web. Des notions d’accessibilité, de référencement, d’ergonomie sont indispensables (comme c’est d’ailleurs le cas pour tous les métiers d’interface).

Voici un guide rédactionnel pour le web.
Son but est d’aider le rédacteur web, élément par élément, à répondre aux spécificités du média. Pour cela, deux objectifs sont visés :

  1. Connaitre les règles de la rédaction web
  2. Comprendre les règles de la rédaction web

Le style éditorial

  • Utiliser un style rédactionnel simple
  • Faire des textes courts

L’écran (ou les synthèses vocales) font d’Internet un média où la lecture est plus difficile que sur papier.

Ces deux règles profitent à : l’accessibilité, l’ergonomie

L’organisation de l’information

  • Utiliser le principe de la pyramide inversée

L’internaute doit pouvoir trouver l’information principale très rapidement. Il faut donc mettre les contenus les plus importants et les arguments les plus marquants en début de texte et descendre au fur-et-à-mesure vers les précisions.

Ces deux règles profitent à : l’ergonomie, le référencement naturel

La rédaction des titres

  • Les titres doivent être compréhensibles hors-contexte
  • Les titres doivent être hiérarchisés et ordonner la page

Les internautes, en arrivant sur une page web, cherchent à savoir rapidement le contenu global d’une page.
Les titres sont une excellente manière de parcourir une page et de se faire une idée de son contenu. Visuellement, ils sont généralement mis en valeur et permettent de sauter de titre en titre.

La liste des titres d’une page est d’ailleurs un des points d’entrée de la synthèse vocale.

Les moteurs de recherche sont très attentifs à la titraille. Elle est pour eux un indice fort du contenu d’une page et donc de sa pertinence par rapport à la recherche d’un internaute.

De nombreux usages font que les titres d’une page web peuvent se retrouver isoler de leur contenu : flux RSS, résultats de recherche, liens directs à l’intérieur de la page…

Cette règle profite à : l’accessibilité, l’ergonomie, le référencement naturel

L’emphase sur les mots-clé

  • Prévoir de l’emphase

De la même manière que les titres sont un repère pour l’internaute qui découvre une page, les mots importants doivent être mis en valeur pour servir d’accroche à l’œil qui parcourt la page.

Dans une moindre mesure que pour les titres, les moteurs de recherche y sont aussi sensibles.

L’emphase mise sur un mot sera relayée par de la couleur, de la graisse, de l’italique…

Cette règle profite à : l’accessibilité, l’ergonomie, le référencement naturel

Les aides à la compréhension

  • Expliquer les abréviations

La règle de rédaction française dit qu’une abréviation doit être expliqueé, lors de sa première occurrence, directement dans le texte. Pour les occurrences suivantes, sur le web, l’explication peut apparaître en info-bulle au survol de l’abréviation.

Cette règle est à adapter en fonction de la complexité de l’abréviation et des usages.
« SNCF », par exemple, n’est pas forcément à expliquer ; l’usage en est suffisamment répandu. L’abréviation « PTFR », incompréhensible pour une majorité de personnes, n’est pourtant pas à traduire dans le cadre d’un intranet du groupe de travail qui à créé « PTFR ».
Parfois, c’est plutôt l’explication qui est obscure. Expliquer que « RSS » signifie « Really Simple Syndication » ne renseigne pas beaucoup. Il faut peut-être alors avoir plutôt recourt à un glossaire (voir ci-dessous).

Cette règle profite à : l’accessibilité, l’ergonomie, le référencement naturel

  • Prévoir un glossaire

Faciliter la compréhension de vos textes en proposant un glossaire. Vous pouvez le prévoir en bas de page ou sur une page dédiée.

Cette règle profite à : l’accessibilité, l’ergonomie, le référencement naturel

La langue

  • Indiquer et faire indiquer les changements de langue

Afin de pouvoir être bien compris, les mots, expressions et phrase dans une autre langue que la langue principale doivent être précisés au développeur qui intègre la page.

Cette règle profite à : l’accessibilité, l’ergonomie, le référencement naturel

La rédaction des liens

  • Rédiger des liens explicites hors-contexte

Tous comme les titres et les mots en emphase, les liens sont des repères visuels sur lesquels l’internaute s’appuient pour parcourir la page.
Tous comme les titres, la liste des liens est un des points d’entrée lorsque l’on consulte une page à l’aide d’une synthèse vocale.

Le robot des moteurs de recherche utilise le libellé du lien comme un indice fort.

Cette règle profite à : l’accessibilité, le référencement naturel

  • Garder le même intitulé pour des libellés de liens pointant au même endroit.

Cette règle profite à : l’ergonomie, le référencement naturel

  • Différencier des liens similaires grâce à leur info-bulle

Dans certains cas, on voit des liens dont le libellé est le même alors que la destination est différente. C’est le cas typique des « Lire la suite ». Dans ce cas là, les titres peuvent être différenciés avec l’utilisation de l’info-bulle qui apparaît au survol du lien (exemple : Lire la suite de « Guide éditorial pour rédacteur web »).

Cette règle profite à : l’accessibilité, l’ergonomie, le référencement naturel

  • Prévoir les informations supplémentaires

Dans tous les cas où le libellé manque de précisions, l’info-bulle permet de relayer ces informations sans apparaître directement dans le texte. Attention toutefois, tous les internautes n’auront pas le réflexe de survoler le lien pour y chercher des renseignements.

L’info-bulle doit toujours être plus longue que son libellé.

Cette règle profite à : l’accessibilité, l’ergonomie

Les aides rédactionnelles au téléchargement

  • Prévoir les informations techniques du téléchargement

Si un téléchargement est prévu, par exemple un PDF, il faut indiquer le format du document à télécharger, son poids, sa langue.

Ces informations doivent être présentes dans l’intitulé du lien et / ou dans son info-bulle. Pour des raisons de visibilité, elles peuvent également être reprises dans le texte, dans une zone à part…

Cette règle profite à : l’accessibilité, l’ergonomie, le référencement naturel

La rédaction des éléments de tableau

  • Rédiger un titre pour le tableau

Le titre du tableau doit permettre à l’utilisateur de savoir immédiatement de quoi va parler le tableau.

Cette règle profite à : l’accessibilité, l’ergonomie, le référencement naturel

  • Rédiger un résumé du tableau qui explique son organisation

Le résumé du tableau n’apparaît pas directement dans la page. C’est une source supplémentaire insérée dans le code. Il doit indiquer, notamment pour les lecteurs d’écran, le contenu du tableau, son organisation, ses entêtes.

Cette règle profite à : l’accessibilité

  • Signaler les entêtes et pied-de-tableau

Chacune des entêtes de tableau doit être signalée car elles sont codées différemment. S’il y a un pied de tableau, il doit également être signalé au développeur.

Cette règle profite à : l’accessibilité, l’ergonomie

  • Donner un résumé pour chaque en-tête

Enfin, pour chaque entête, il est bon d’indiquer une version « raccourcie » du texte. Car les lecteurs d’écran reprennent, avant chaque cellule, le libelé de l’entête à laquelle elle se réfère. Ce texte répété régulièrement peut être remplacer par un résumé qui n’apparaîtra pas dans la page.

Cette règle profite à : l’accessibilité

Les compléments textuels des images

  • Prévoir l’alternative textuelles des images

Normalement, le rédacteur web n’a a s’occuper que des images de contenu. Les illustrations ou images décoratives prévues par le designer ne sont pas concernées. Pour les images de contenu, l’alternative est soit une courte phrase, soit un texte descriptif. Si l’image est un lien, l’alternative indique également la fonction du lien.

Exemples :
Pour le logo d’un site qui permet de revenir à l’accueil : « Nissone Veille – Retour à l’accueil ».
Pour un graphique : un texte expliquant la totalité du graphique.

Cette règle profite à : l’accessibilité, le référencement naturel

Le style rédactionnel des boutons

  • Utiliser des verbes

Qu’il s’agisse de bouton de formulaire ou de liens présentés sous forme de bouton pour inciter l’internaute à agir (les « call-to-action »), utiliser des verbes contribue à indiquer à l’internaute qu’il doit, lui, interagir et rappelle que quelque chose va se passer en réaction à son clic.

Cela peut être des verbes à l’infinitif ou à la première personne du singulier, selon le style rédactionnel retenu.

Cette règle profite à : l’ergonomie

L’organisation textuelle des formulaires

  • Réunir les items par groupes logiques

Pour faciliter la compréhension d’un formulaire, les items, s’ils sont nombreux, peuvent être répartis par groupes logique (exemple : adresse de facturation / adresse de livraison).

Il faut alors donner un titre à chaque groupe logique. Ce titre doit aider à comprendre dans quel contexte les champs du groupe doivent être remplis.

Cette règle profite à : l’accessibilité, l’ergonomie

Les règles typographiques

  • Prévoir et signaler les règles typographiques

Le web n’échappe pas aux règles typographiques (espaces de double ponctuation, quadratins…). Signalez-les et imposez-les au développeur web qui intègre vos textes.

Ce guide a été écrit à l’aide de mes connaissances d’intégration mais aussi en ergonomie, en référencement naturel et en accessibilité. Les sources suivantes sont celles dont je me suis aidée ou dont je vous recommande la lecture :

Voir aussi le Mémo Rédacteur web / intégrateur HTML qui fait suite à ce billet et qui reprend dans un tableau ces différents points pour le rédacteur comme pour l’intégrateur.

Consignes rédactionnelles

  • Faire simple

    Faire des phrases de préférence affirmatives, avec sujet-verbe-complément. La lecture a l’écran est difficile et bien moins fluide que sur papier.

  • Faire court
  • Utiliser le principe de la pyramide inversée

    La pyramide inversée, c’est le principe qui consiste à placer en haut les informations importantes et de détailler en descendant.

  • Appliquer la règle des « 5W »

    Les « 5W » sont les cinq questions auxquelles il faut répondre : « what », de quoi on parle ; « who », de qui on parle ; « where », où est-ce que ça se passe ; « when », quand est-ce que ça se passe et « why », pourquoi. On peut y ajouter deux questions : « how », comment et « how much », combien.

  • Faire des liens

    Les liens hypertexte sont la base même du web. Faire des liens externes pertinents enrichi votre contenu et donc la satisfaction apportée à l’utilisateur.

  • Rédiger des titres informatifs

    Contrairement au support papier, les titres sur Internet doivent être compréhensibles hors de leur contexte. En effet, la nature du web fait qu’ils peuvent se retrouver isolé du reste de la page (Flux RSS, résultat de recherche, etc.)

  • Soigner la titraille

    La titraille, c’est l’ensemble des titres, y compris la légende. Elle doit être équilibrée. Une titraille hiérarchisée est déjà une information pour le lecteur qui parcourt souvent la page plus qu’il ne la lit.