Charlie Hebdo et 7 janvier, réaction à tiède

Je n’ai jamais lu Charlie Hebdo et n’ai jamais été tentée de le faire. J’ai plusieurs fois été choquée par leurs dessins et n’ai jamais accroché au « trait ».
Je n’achèterai pas plus Charlie Hebdo à l’avenir (ou le prochain numéro peut-être, pour l’émotion).

Mais je suis révoltée par ce qui c’est passé ce mercredi 07 janvier.
Soyons honnête, pas forcément parce que des gens sont morts (cela arrive tous les jours). Pas beaucoup plus parce qu’ils étaient connus (cela aussi arrive souvent et ne soulève pas chez moi tant d’émotion). Par contre, par leur ton et leur discours, ils représentaient une certaine liberté ; et là, ça commence à ne plus être la même chose.
Mais, en vérité, si je suis révoltée, c’est parce qu’on l’ont essaye de faire taire la liberté d’expression par la peur.

Certains doutent qu’il s’agisse de liberté d’expression (ça me laisse pantoise). Alors voilà :

  • Ils faisaient des dessins qui déplaisaient à certains.
  • Parmi les gens à qui ça déplaisait, certains ont estimé que faire un dessin (une expression en fait) qui leur déplaisait méritait la mort.
  • Mettre la menace à exécution, ce n’est pas que « punir » les auteurs et ça n’est certainement pas « réparer » (le dessin est publié depuis longtemps et ça n’y changera rien).
    Mettre la menace à exécution, c’est aussi dire au prochain : « Tu ne fais pas des dessins qui me déplaisent, tu ne t’exprimes pas dans un sens qui me déplait sinon je te tue. »
    Ils tentent d’instaurer un climat de peur de leurs représailles. Ils tentent de museler, d’amener à l’auto-censure par crainte de leur déplaire.
    Si nous en venions à craindre de nous exprimer librement, la liberté d’expression serait en berne. C’est bien elle qui est menacée !

Au milieu de toute cette émotion, de toutes ces réactions, il y a des choses que je veux retenir, qu’il me semble important de pointer du doigt.
Alors voici en vrac :

  • Je ne vais pas regarder les messages haineux, débiles et autres réjouissances. Je ne vois pas l’intérêt d’aller regarder la merde et je ne comprends pas les gens qui le font. Il y a des choses plus constructives à faire.
  • Je me suis réjouis, par contre, ces derniers jours, d’avoir mon fil Twitter à suivre. Étant en vacances, c’est avec Twitter que j’ai le plus partagé ce moment. Comme on choisi les gens qu’on suit, on a une timeline qui nous ressemble. La mienne m’a fait du bien.

Les choses importantes maintenant :

  • Cet attentat a été l’occasion de rappeler que des attentats sont déjoués régulièrement. Méfions-nous des raccourcis faciles qui pourraient amener à augmenter la surveillance des citoyens, légitimer la fouille dans nos vies privées, etc. (Bon, je balaye là de manière bien sommaire un sujet complexe !)

 

  • Ça m’attriste au plus haut point de devoir aborder cette évidence mais : il n’y a aucun rapport entre ces terroristes et les musulmans. Ce n’est pas parce qu’ils se réclament de l’islam que l’islam se réclame d’eux ! Je vous en conjure, faites taire le moindre début de doute et de « Oui mais quand même, il faut bien dire » ; ne laissez pas ce discours-là passer !
    "Ceci n'est pas une religion"
    Un aparté pour les musulmans : sachez que vous avez tout mon soutient dans un moment où certains d’entre-vous vont devoir subir des idiots ; la moindre petite attaque à votre égard dans ce contexte serait aussi violente qu’injuste. Vraiment, tout mon soutient.
  • Je suis bienheureuse des réactions spontanées : nous sommes un peuple capable de réagir quand ça va trop loin, de nous unir et de résister à la haine, la peur et la bêtise.
    "Ils voulaient mettre la France à genoux, ils l'ont mise debout."

 

L’ai-je dis ?

  • Ne cédons pas à la peur.
  • Continuons à laisser parler tout le monde, même quand ça nous gène.
  • Pas d’amalgame.

 

D’autres font de bien meilleurs billets que le mien ; voir :
Petite guide de santé mentale pour survire aux terroristes, politiciens et repas de famille.

Si la première image est de Boulet et la dernière une copie d’écran d’un tweet de @dijibe, je ne sais pas à qui l’ont doit « Ceci n’est pas une religion. »

Je poste d’autres images qui m’ont marquée sur Pinterest.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *